Chroniques noires et partisanes

PLATEAU de Franck Bouysse/la manufacture de livres

Sans ambages et sans emprunter des sentes non balisées cet écrit m’a enthousiasmé !  Tant par son style que par ses thématiques, l’auteur a su tisser un canevas juste et tout simplement littéraire.

« Plateau, c’est un hameau en Haute-Corrèze où réside un couple de vieux paysans, Virgile et Judith.Judith est maintenant atteinte d’Alzheimer, elle oublie tout sauf une chose : elle a mal vécu l’absence d’enfant dans le foyer.Le couple a élevé Georges, ce neveu dont les parents sont morts d’un accident de voiture alors qu’il avait cinq ans.Maintenant Georges vit dans une caravane face à la maison de Virgile et Judith.Alors lorsqu’une jeune femme rencontrée sur internet, emménage chez Georges, lorsqu’un ancien boxeur, Karl, tiraillé entre ses pulsions sexuelles et sa croyance en Dieu vient s’installer dans une maison du hameau et qu’un mystérieux chasseur sans visage rôde alentour, Plateau prend des allures de village où toutes les passions se déchaînent.”

On aborde cet oeuvre dans le creuset du tourment de personnages perclus de secrets, de non-dits et de passés lourds à soutenir.

On les déteste, on les conspue, on les méprise, on les comprend avec une empathie certaine… La gravitation de ces êtres n’a rien de naturelle elles se renvoient dos à dos à leurs tourments respectifs où manquent cruellement écoute et  dialogues. Le cadre de vie, les caractères inhérents à ses landes rugueuses voire inhospitalières fondent ces symptômes et le déroulement de cette fuite en avant.

J’y ai distingué des bribes, des tournures me faisant évoquer des textes d’Antoine Blondin, “Un balcon en forêt” de Julien Gracq. Mais nullement notre esprit et l’auteur convergent vers “Une humeur vagabonde” ou “Quat’ saisons”. La rudesse, la masse des souffrances conjuguées confère à l’écrit une trame concrète de roman noir. L’auteur a conquis mon esprit par son champ lexical, l’univers et l’ambiance dépeints. Ce retour aux sources concerne la plupart car on a tous en nous cette part terrienne, un caractère taiseux refoulé ou exacerbé… Ma plongée dans cette nature hostile et ces hommes lardés de rancœurs, de noirceur, de déviances  m’a paradoxalement transporté vers des souvenirs enfouis dans mon cerveau reptilien. Transporté aussi et, surtout, par ce lyrisme imparable gainé d’une poésie naturaliste. Franck Bouysse est de la trempe de tout ces auteurs nord américains du nature writing. Ébloui par cette prose sombre mes pensées ont vagabondé inéluctablement vers ces contrées rugueuses mais où regorgent des trésors écologiques et sensoriels.

La trace de ce bouquin me laissera comme des lacérations du mûrier ronce à la conquête du graal de baies convoitées pour me laisser une saveur complexe d’onctuosité, de rugosité, d’acidité et de  plaisir sucré.

Il en vient à considérer que tout homme est fait pour aller au devant du mystère , que l’immobilité ne vaut rien, qu’elle ne sert qu’à assouvir les pulsions de vie. Paradigme universel du vecteur de la destinée…

Chouchou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 Comments

  1. Simone

    Bravo ! Superbe article ! De toutes façons, pour moi, après l’avis de mon ami Bruno et le tien, c’est vendu !J’ai tellement aimé « Grossir le ciel » !

  2. Chouchou

    Merci Simone! Cela m’encourage dans ma propre quête et de porter des écrits de qualité… Et justement comme le soulignaient certains il est probablement plus aisé d’infuser un commentaire qui se tient face à une belle oeuvre. Je fais un crossover entre les « 2 » littératures et M. Bouysse me ravit de sa plume riche et sensible. Belle journée Simone!

  3. Claude Le Nocher

    A mon tour de dire « Bravo » !
    Car il est bon de s’immerger dans cet ouvrage pour en percevoir toutes les qualités, lyrisme compris.
    Amitiés.

    • Chouchou

      Je vous sais gréé de cette allégeance! Merci pour ces pétales de cynorhodon ou communément appelé gratte-cul.
      Bref sur cette parenthèse botanico burlesque, je vous prie de croire en mes concrets remerciements sur cette chronique facilitée par la hauteur de l’écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑