Chroniques noires et partisanes

Étiquette : clayton lindemuth

EN MÉMOIRE DE FRED de Clayton Lindemuth / le Seuil.

Traduction: Patrice Carrer.

 

« En mémoire de Fred » est le second roman de Clayton Lindemuth qui avait commis en 2015 le très bon « une contrée paisible et froide ». Tous les lecteurs du premier roman doivent se réjouir du retour de celui qui avait été un peu abusivement comparé à Donald Ray Pollock à l’époque et qui montre ici qu’il n’écrit pas vraiment dans la même registre et qu’il n’évolue pas non plus tout à fait dans la même division.

« Baer Crichton est un cul-terreux fruste et macho obsédé par le Bien et le Mal. Depuis que, gamin, son grand frère Larry a essayé de l’électrocuter, il reçoit une décharge chaque fois que quelqu’un lui ment. Ou alors il voit une lueur rouge dans les yeux du menteur. Un don fort utile, mais est-ce suffisant maintenant qu’il faut venger Fred ? Le pitbull, son seul ami dans les bois de Caroline du Nord où il vit pas très loin des personnages de Ron Rash, a été kidnappé. On le lui a rendu en piteux état, victime d’un des impitoyables combats de chiens clandestins qu’organise l’abominable Joe Stipe, le caïd de la région. Quand il ne soigne pas Fred devenu quasi aveugle, Baer distille une gnôle si sublime que tout le monde lui en achète, le shérif compris. Ça lui donne du courage pour mûrir son plan. Non qu’il en manque, mais, en face, l’ennemi surarmé est en nombre et la lutte semble inégale. « Œil pour œil, dent pour dent », tel est le code de l’honneur hérité des pionniers. Baer l’appliquera jusqu’au bout. Voire plus loin. » Continue reading

Une CONTREE PAISIBLE ET FROIDE de Clayton Lindemuth/Le Seuil.

« Hiver 1972. Bittersmith, bled perdu du Wyoming.Burt Haudesert gît dans sa grange, la gorge transpercée par une fourche.Pour le shérif, un seul coupable possible : Gale G’Wain, garçon de ferme orphelin venu d’ailleurs.Pour preuve, il a pris la fuite avec la fille de la victime, celle qui a de curieuses visions quand quelqu’un va mourir.Le shérif n’a que 24 heures pour les rattraper : demain, il sera à la retraite.Aussi mène-t-il la chasse au couple avec une férocité redoublée et l’aide d’une milice, la Loge, alors que la tempête de neige menace.Mais il apparaît vite que l’esprit de justice n’est pas le seul motif qui l’anime…Dans un décor hostile et lumineux, seuls le fracas des armes et les cris de haine des hommes troublent le silence.La traque prend une dimension poignante au fur et à mesure que l’insoupçonnable vérité se dessine. »

Entre tableau figuratif et réaliste, sans les couleurs. Cette dualité entre le blanc du manteau neigeux et le noir d’une journée tragique enfante un récit poignant qui nous confronte aux fils de vies souillés par l’oubli, l’indifférence, l’immoralité. D’une écriture racée directe mais où un lyrisme pointe, Lindemuth saisit les profils d’êtres meurtris, de despote sans foi ni loi. Comme une fourche propulsée en plein cœur, vivre est une chute horizontale…

Chouchou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2022 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑