Chroniques noires et partisanes

LA FORET DES RENARDS PENDUS de Nicolas Dumontheuil d’après Arto Paasilinna / Futuropolis

 

Allez, une BD ou roman graphique, comme vous préférez, parce que c’est la fin de semaine, presque la fin du mois, les vacances, l’agitation de Noël, la fin de l’année et il est devenu assez difficile de se concentrer sur les romans, que hélas, on ne couvrira pas quand, dans le même temps arrivent les nouveautés de janvier, février qui vous font de l’œil…

Néanmoins, ce n’est pas n’importe quel album qui est ici proposé puisque c’est une adaptation d’un roman d’ ARTO PAASILINNA, le truculent auteur finlandais qui va nous mèner au plus profond de la Laponie et on y fêtera d’ailleurs  Noël de bien belle manière.

Rafael Juntunen a peur. S’il avait pu s’échapper avec le butin d’un braquage qui avait mal tourné, son complice de l’époque avait été arrêté. Le temps a passé, ce dernier va sortir de prison et réclamer sa part. Seulement, Rafael ne veut plus partager. Il prend la fuite et se cache au fin fond de la Laponie, dans la forêt des renards pendus. Le gangster de trente ans, célibataire, ne voudra partager son butin avec personne mais il ne pourra pas rester tranquille bien longtemps, rejoint très vite par un ex-major de l’armée alcoolique mis sur la touche, et une Lapone nonagénaire en fuite. Les trois personnages vont résister à tout, aussi bien aux anciens complices de Rafael décidés à récupérer leur part du magot, qu’aux représentants de la « civilisation ». Mais on ne transgresse pas impunément les lois qui règlent la vie en société…

Trois personnes en fuite pour des raisons bien différentes, un rejet de la société, l’isolement, l’autarcie en harmonie avec la nature, on pourrait ainsi décrire l’œuvre mais c’est mal connaître Paasilinna qui habille souvent ses récits de personnages et de situations hors normes où la véridicité n’a pas cours pour nous permettre de mieux apprécier ces fables souvent réjouissantes y compris dans des situations où on est en droit de s’attrister.

Et Nicolas Dumontheuil a réussi par son trait de crayon à rendre l’histoire attachante, dessinant des scènes dans des jolis tons gris colorés. Une réussite, une belle adaptation, beaucoup de charme.

Wollanup.

2 Comments

  1. Simone

    C’est un roman qui m’a beaucoup fait marrer, comme souvent Paasilinna, bien incorrect juste comme j’aime. Un livre qui sûrement se prête bien à la BD en tous cas, je note !

  2. clete

    C’est bien le ton de l’auteur, bien fait, je trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2022 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑