Chroniques noires et partisanes

JURONG ISLAND de Thierry Berlanda / Editions du Rocher.

Ce livre est une suite de Naija. Je n’ai pas lu ce tome avant d’attaquer Jurong Island, j’ai donc été un peu perdue sur la première partie du roman. Mais cela passe très vite, on est emporté dans l’histoire, et même si il y a de fréquentes références au tome précédent, cela ne gêne en rien la lecture et la compréhension de ce livre. Cela donne juste envie de se plonger dans Naija afin de retrouver les personnages et mieux comprendre leurs interactions.

Justine Barcella, est un membre du commando Titan, qui vit une « retraite paisible » dans un coin perdu de Toscane. Elle est très belle, grande, rousse et a un caractère de « marteau piqueur ». L’ex patron des services secrets, le Général Obernai, la fait sortir de sa tanière pour une mission : déjouer un complot mondial visant à prendre le pouvoir et mettre à genoux tous les Etats.C’est alors une course contre la montre qui s’engage afin d’arrêter le projet fou Atropos mis en œuvre par le groupe Lamar : le hacking de toute l’architecture opérationnelle des pays (transport, énergie…). Pour cela, Justine doit entrer dans le data center qui récupère et exploite toutes les données, basé sur l’île de Jurong Island à Singapour.

Il s’agit d’un véritable roman d’anticipation, où les systèmes informatiques sont capables de s’auto alimenter, et de détruire toute forme de libre arbitre : « les gens ne veulent plus être heureux, ils veulent être tranquilles ».

L’écriture est incisive, percutante, rapide, ce qui donne du corps à l’atmosphère anxiogène et à notre servitude envers les systèmes d’informations.

En contrepoids à ce contexte très impersonnel du Big Data, nous avons des personnages principaux et secondaires riches et fouillés. Certains sont froids, acerbes, bruts, d’autres plus ronds, plus humains en quelque sorte, ce qui permet d’apporter une touche d’humanité à ce roman très sombre et violent.

L’intrigue, bien que complexe, nous emporte dans un avenir inquiétant mais plausible, elle nous permet de nous interroger sur notre rapport aux technologies, qu’est-ce qui doit primer, l’intérêt collectif ou individuel ?

Il y aura sans nul doute une suite à ce roman, dans laquelle je me plongerai avec plaisir. Dans l’immédiat, je vais me ruer sur le premier volume afin de mieux appréhender certains traits de caractères des personnages découverts dans ce roman.

Marie-Laure.

2 Comments

  1. Thierry Berlanda

    Chère Marie Laure, votre chronique précise et enthousiaste (et si bien tournée) est évidemment une joie pour moi. Installer le genre « Techno-thriller » n’est pas une partie facile, je suis donc particulièrement heureux que vous ayez été convaincue. Le troisième et dernier tome, cela dit pour répondre à une question que vous vous posez, sort au tout début du mois de juin. Bien à vous.

    • Marie-Laure

      Merci, j’avais vraiment aimé votre livre, je me plongerai donc dans le prochain avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2024 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑