Nyctalopes

Chroniques noires et partisanes

TREIZE MARCHES de Kazuaki Takano aux Presses de la Cité

Traduction : Jean-Baptiste Flamin.

Kazuaki Takano est un écrivain et scénariste japonais. Il a travaillé pour le cinéma et la télévision. « Treize marches » est son premier roman publié en 2001 qui a eu un grand succès au Japon et a gagné le prix Edogawa Ranpo. Il a été adapté au cinéma en 2003 par Masahiko Nagasawa (si quelqu’un sait où trouver ce film, je suis preneuse…)

« Avant que la corde ne se tende

Ryô Kihara, trente-deux ans, est condamné à la peine capitale. Il a déjà passé sept ans dans le couloir de la mort sans connaître la date de son exécution, comme le veut la loi japonaise. Bien qu’amnésique au moment du procès, il a reconnu sa culpabilité. Un matin, il entend les gardes venir chercher son voisin de cellule pour l’exécuter. Traumatisé par les hurlements, Kihara a soudain des flashes, comme si son amnésie se dissipait : il se revoit en train de gravir un escalier, dix ans plus tôt. Il décide d’écrire à son avocat.

Jun’ichi Mikami, vingt-sept ans, a été incarcéré deux ans pour homicide involontaire. Remis en liberté conditionnelle, il croise celui qui était son gardien de prison, Shôji Nangô, qui s’occupe aussi de la réinsertion des anciens détenus. Ce dernier lui propose de l’aider à prouver l’innocence d’un certain Ryô Kihara. Voyant un moyen de se racheter aux yeux de la société, Jun’ichi accepte… »

« Treize marches », l’autre nom de la potence, le nombre de marches pour aller à la mort… Ce n’était pas forcément le nombre de marches des gibets au Japon qui, vu les problèmes survenant au moment de monter ces marches, a désormais adopté la pendaison souterraine où le condamné tombe d’une trappe jusqu’au sous-sol.

Une salle d’exécution au Japon.

Treize, c’est aussi le nombre de démarches administratives et de signatures à obtenir, de la sentence à l’exécution. Au moment où commence le bouquin, cinq marches ont été gravies, cinq étapes franchies avant la pendaison de Ryô Kihara. Parallèlement à l’enquête, on suit le cheminement de l’ordre d’exécution qui doit finalement parvenir au ministre de la justice, rappel angoissant au fil du récit que le temps est compté…

Jun’ichi Mikami et Shôji Nangô ne sont pas enquêteurs de formation mais tous deux se lancent à corps perdu dans cette enquête qui les touche profondément. Ils ont tous deux un vécu personnel, intime avec le crime, le châtiment. Ils veulent autant sauver le condamné à mort que le mystérieux commanditaire mais ils y mettent également tout leur espoir de rédemption. Ce sont des personnages torturés et magnifiques dont l’auteur dévoilera peu à peu les parts d’ombres et les secrets. Kazuaki Takano mène brillamment son récit : les personnages, leur histoire s’entremêlent, se font écho et entretiennent le suspense jusqu’au bout.

On est plongé dans le système judiciaire japonais où le repentir semble jouer un rôle énorme : à sa sortie de prison, Jun’ichi doit aller présenter ses excuses aux parents de sa victime. Mais Kazuaki Takano va bien au-delà de la simple description d’un système, en dévoilant les souffrances de chacun :  victime, bourreau, meurtrier face à l’horreur du crime, à son irréversibilité, au trou béant que nul ne peut combler chez les proches, au désir très humain de vengeance, au pardon beaucoup moins naturel, aux remords dont l’intensité et la sincérité ne peuvent ramener les victimes. Il soulève des questions universelles sur la Justice qui oscille toujours entre justice rétributive où le châtiment est une sorte de vengeance et justice réhabilitative où le but est d’éduquer le criminel afin d’éliminer la menace qu’il représente. Et c’est passionnant, passionnant et tragique car elle ne peut convenir à tous, victimes, bourreaux, meurtriers qui sont des êtres brisés, désespérés donc parfois dangereux.

Quant à l’enquête, elle est magistralement menée ! Kazuaki Takano sait jouer avec le lecteur, les indices, les révélations arrivent au compte-gouttes dans cette course contre la montre contre la mort et on est tenu en haleine jusqu’à la conclusion à la fois inattendue et logique.

Un excellent roman, sombre et brillant.

Raccoon

2 Comments

  1. Bonjour,
    Le film est disponible ici :
    http://video.fc2.com/ja/content/20130823sLnuYEkx/
    Bon visionnage, et merci pour cet article ! 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2018 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑