Nyctalopes

Chroniques noires et partisanes

TOP 2018/CHOUCHOU.

Présentation des livres qui auront compté en cette année. L’intransigeance et nos avis pour le site sont ceux de lecteurs et non de critiques et je n’ai, nous n’avons, pas de diktats éditoriaux. Le filigrane laissé par cette sélection en est un témoin. Les ouvrages qui suivront n’obéissent pas un classement mais à un ordre chronologique.

Simple Mortelle de Lilian Bathelot/ La Manufacture de Livres

Le roman a eu retentissement particulier à sa lecture de part sa sensibilité et la plume maîtrisée par l’auteur. Une histoire parsemée de pleins et de déliés laissant libre cours à la justesse des sentiments dans un déni de justice.

Jaune Soufre de Jacques Bablon/ Jigal Polar

Le littérateur dégrade ses écrits dans sa série chromatique et le moins qu’on puisse concéder est qu’il a eu le nez fin en cette année 2018! Il tricote, de nouveau, un récit puissant qui fait mouche.

Power de Michaël Mention/ Stéphane Marsan

Comme précisé dans ma chronique à la sortie du livre, Michaël Mention sait et tente perpétuellement de se renouveler. Là, il enfile un gant de cuir noir pour nous conter les histoires de symboles de cette (r)évolution. Percutant!

Salut à toi ô mon frère de Marin Ledun/ Série Noire

L’auteur de critique sociale a eu besoin de souffler et de se fixer un objectif nouveau. Il y est parvenu haut la main en s’inscrivant dans la lignée de ses pairs issus de la collection. Vivifiant!

Le Salon de Beauté de Melba Escobar/ Denoël

L’écrivain colombienne a tissé une fresque sociale et sociétale de son pays. L’écriture soignée nous conte le désespoir et les rêves déçus.

Mamie Luger de Benoit Philippon/ EquiNox


Sous couvert d’une satire l’auteur nous a aussi présenté un biais relationnel. Dans ce face à face les positions et les rôles s’érodent pour laisser place à une profonde empathie pour les protagonistes.

Tout Cela je te le Donnerai de Dolorès Redondo/ Fleuve

L’auteur basque espagnole possède le don de captation. Son roman, à l’instar de son triptyque, fait mouche avec ce style fluide bien à elle.

Deux Femmes de Denis Soula/ Joëlle Losfeld

Pourquoi faire long quand on a cette capacité à exprimer de beaux sentiments qui vous transportent? Denis Soula nous le prouve dans ce condensé de vérités et de désespérance. Bijou!

Darktown de Thomas Mullen/ Rivages Noir

On est à l’aune d’une série qui promet par la force de son liminaire. Documenté et agencé d’intelligente manière, on attend le prochain!

Chouchou


2 Comments

  1. C’est toujours très appétissant, ces bilans de fin/début d’année… je note le Redondo, auteur que je me promets de découvrir depuis longtemps.

  2. Je préconise de commencer par celui-ci. Si vous appréciez sa plume vous pourrez, alors, vous lancer dans sa trilogie basque. Elle présente des atouts et une réelle identité affirmée.
    Belles fêtes!
    Amitiés Chouchou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2019 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑