Chroniques noires et partisanes

LA FUREUR DES HOMMES de Charles O. Locke / « L’Ouest, le vrai »/Actes sud

Road to Socorro (titre alternatif : The Hell Bent Kid)

Traduction : Hubert Tézenas

Au bout de sept années d’existence de la série L’Ouest, le vrai, son projet aura échappé à peu de monde : rechercher (parfois exhumer), traduire et publier les textes littéraires d’intérêt à l’origine des scénarios de films western entrés au panthéon du genre. Après les grands textes épiques, lyriques aussi, du début, la série creuse désormais dans des romans aux approches plus originales. 

Bertrand Tavernier le confesse, il n’a pas été simple de tirer de l’oubli le roman de Charles O. Locke adapté à l’écran par Henry Hathaway sous le titre de From Hell to Texas (1958) et exploité en France sous celui de La fureur des hommes. En effet, les informations sont floues sur Charles O. Locke (1895-1977), pourtant auteur de plusieurs westerns à partir des années 1950. Comment par exemple le titre original du roman, très évocateur (hell bent signifiant « totalement déterminé », « indomptable ») a pu glisser vers une plus prosaïque « route de Socorro » ?

Tot Lohman a beau savoir tirer mieux que personne, c’est un jeune homme farouchement non violent. Mais lors d’un bal, brutalement agressé par le jeune Shorty Boyd, il est contraint de se défendre et tue son adversaire. Riches éleveurs, les Boyd sont nombreux, puissants. Le patriarche, assoiffé de vengeance, ne reconnaît pas la légitime défense et le clan se lance aux trousses du jeune homme. Traqué, sans personne vers qui se tourner, Lohman prend la fuite et tente de rejoindre le Nouveau-Mexique pour y retrouver son père. Dans ce long et douloureux périple, il doit affronter une nature hostile et des poursuivants impitoyables qui l’entraînent malgré lui dans un engrenage de violence qui risque de le broyer.

Tot Lohman est un personnage atypique dans l’Ouest. Eduqué (il sait écrire et se sert plusieurs fois de la voie épistolaire pour délivrer messages ou se raconter), doté de principes moraux hérités des croyances religieuses de sa mère, pacifiste mais hélas, détenteur d’un véritable don pour le maniement de la carabine. Tot Lohman est d’abord consterné par la rage et l’acharnement dont font preuve les Boyd, le père autocrate et ses fils, pour le traquer. Ils ne sont pas du même monde : les Boyd sont de grands éleveurs sans scrupules et la force a toujours constitué pour eux un moyen de s’imposer. Lui n’est qu’un jeune cow-boy bien seul, déjà éprouvé par la vie : sa mère est morte, sa petite sœur a péri à la suite d’un raid comanche, son père est parti dans l’Etat voisin, deux de ses trois frères ont succombé sous les balles en voulant faire respecter la loi. Sous le fouet des épreuves physiques et morales, une colère formidable va s’emparer du jeune homme et ébranler ses valeurs. Doit-il se montrer aussi ou plus cruel que ceux qui le pourchassent ? Peut-il vaincre en provocant le carnage ? 

Introduit par le témoignage d’un rancher, clos par celui d’un autre, qui étaient tous deux les mieux disposés à l’égard du jeune homme, (ce qui apporte au texte des points de vue de narration peu usités ailleurs), le récit, âpre et tendu, se concentre sur la cavalcade de Tot Lohman. La nature est rude et ne pardonne pas elle non plus. Quand le jeune homme croise le chemin d’autres hommes, il doit souvent craindre la traîtrise ou déjouer une embuscade. Les Indiens rôdent et les Boyd ont une large partie de la contrée à leur pogne. Il y a des rencontres tendues. La talentueuse économie de mots de Charles O. Locke s’adapte aussi aux lignes de dialogue qui claquent par leur drôlerie ou leur acidité. Sur son chemin de croix, quelques-uns osent apporter leur aide au jeune fugitif. Pour l’esprit assiégé de Tot Lohman, c’est un répit, de l’émotion. Pourtant, il écarte aide et possibilité d’un autre destin, pour mettre fin, seul et à sa manière, au cycle de la violence. Depuis le début, le crack du fusil galopait vers la tragédie, sa conscience son plus implacable ennemi. 

Un western marquant par sa cruauté et le personnage émouvant du Hell Bent Kid.

Paotrsaout

7 Comments

  1. Electra

    Du coup je le note !

    • clete

      Et tu fais bien !

  2. alain BOUTRY

    Il y a de bonnes choses dans le roman,mais ce personnage deglingué,non violent par suite de son éducation quaker,décalé par rapport à la situation,presque suicidaire,ne me plait guère,et je préfére cent fois l’adaptation du roman et du héros faite par Hathaway.J’ai surtout vu dans ce livre un intérét documentaire par rapport au film et contrairement aux ouvrages de Haycox, Luke Short,ou Burnett que je ne me lasses pas de lire et relire à tel point que je suis allé jusqu’à acheter d’autres oeuvres des 2 premiers en américain pour essayer de satisfaire ma passion!

    • Paotrsaout

      Je comprends votre réserve, des titres de la série, plus anciens, nous ont plus transportés. Ce sera peut-être à nouveau le cas : on annonce un Haycox en début d’année.

  3. Stanousch

    Pour moi un grand roman, c’est de la balle ! Enfin l’Ouest relié à son essence tragique, avec justesse, âpreté, sans concession. Car si Locke connait absolument son sujet (géographie, armes, chevaux, bétail, psychologie…), il ne triche jamais avec son matériau, laisse au contraire le récit se délier et prendre son autonomie, pour aller vers l’inéluctable, avec un suspens continuel. Une traduction n’est jamais facile et celle-ci, après une certaine accoutumance, a fini par m’apprivoiser !
    Merci de faire état de ce bouquin !
    ps J’en était resté au merveilleux Pierre Pelot en matière de Western…

    • Paotrsaout

      Chaque lecteur d’un même texte aura son propre ressenti. C’est tant mieux si le roman vous a séduit. Depuis ses débuts fin 2015, le blog Nyctalopes n’a pas dû manquer beaucoup des publications de la collection « L’Ouest, le vrai ». Et ce n’est pas fini. Un autre titre sort ces jours-ci. A très vite

      • clete

        Pas une seule sortie de la collection ne manque, il me semble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑