Nyctalopes

Chroniques noires et partisanes

LA CHAIR de Rosa Montero chez Métailié

Traduction : Myriam Chirousse.

Rosa Montero, journaliste et romancière espagnole a écrit de nombreux livres : romans, récits et essais. Elle est très populaire dans le monde hispanophone et neuf de ses romans ont été traduits en français mais je ne les ai pas lus. Elle raconte dans « la chair » l’histoire « d’une séductrice impénitente aux prises avec les ravages du temps ».

« Pas facile d’accepter son âge quand on a soixante ans, qu’on vit seule et que votre amant vous quitte pour faire un enfant avec sa jeune épouse. Soledad engage donc un gigolo de trente ans pour l’accompagner à l’opéra et rendre jaloux le futur père. Mais à la sortie, un événement inattendu et violent bouleverse la situation et marque le début d’une relation trouble, volcanique et peut-être dangereuse.

Soledad se rebelle contre le destin avec rage et désespoir, avec humour aussi, et le récit de son aventure se mêle aux histoires des écrivains maudits de l’exposition qu’elle prépare pour la Bibliothèque nationale. »

J’avais un peu peur de me trouver face à un livre léger, genre « Bridget Jones prend un coup de vieux », je n’ai rien contre à vrai dire, mais moi aussi je vieillis et ce sujet me touche, avec dans son sillage des pensées assez angoissantes, pas vraiment légères, sans doute universelles, car elles nous toucheront tous un jour, et je vous le souhaite finalement ! Et, non ! Rosa Montero nous offre un roman loin d’être léger et nous entraîne dans les affres de la vieillesse assez crûment mais avec une grande justesse.

Soledad porte bien son nom : elle affronte la vieillesse effroyablement seule mais ne peut renoncer au désir, au sexe, au plaisir sans lequel la vie paraît bien terne. La chair, le corps, seul vecteur sensible pour apprécier la vie, la transcender et lui offrir des tranches d’immortalité. Son désir ne se porte pas sur les hommes de son âge qu’elle trouve négligés. Elle l’assume plus ou moins comme elle affronte aussi les regards de ceux qui la jugent d’avoir refusé la maternité, et ils sont légion, des regards qui font souffrir…

C’est un beau personnage de femme, attachant, aux multiples facettes parfois paradoxales : à la fois forte, brillante, lucide, désespérée, effrayée, affamée d’amour. Rosa Montero nous la décrit sans le moindre fard, avec une ironie parfois cruelle qui permet d’affronter la noirceur de son histoire et la puissance de ses angoisses. Quand elle rencontre Adam, gigolo russe, elle est bien décidée à ne pas aller bien loin, juste faire baver son ex, mais évidemment la relation se développe… Adam aussi est un être cabossé. Les êtres blessés sont parfois dangereux et Rosa Montero sait faire monter le suspense : elle dévoile peu à peu leur vie sans lever le doute, on ne sait pas lequel des deux est en danger…

Elle construit son roman en y ajoutant également des récits de vie d’auteurs maudits sur lesquels Soledad prépare une exposition à la Bibliothèque nationale. Tous ces récits sont bien documentés, pour vérifier ses informations, Soledad rencontre la journaliste Rosa Montero ! Les récits s’imbriquent avec une grande habileté, ils se répondent, se font écho et Rosa Montero, mine de rien, nous met face à nos plus grandes angoisses tout en louant la splendeur de la vie.

Un roman fort, juste et touchant.

Raccoon

2 Comments

  1. La couverture est déjà magnifique. C’est ce qui m’a attiré de prime abord. Et puis l’histoire, la crudité des mots, la vieillesse, le sexe. Je sais que je le lirai. Et parce que si je lis de plus en plus de littérature sud-américaine, je peux rester aussi sur le continent européen tout en découvrant les auteurs hispanophones…

    • La littérature sud américaine offre de vrais trésors, c’est vrai. Métailié, la dernière Goutte et Asphalte l’ont bien compris. A signaler un nouveau Sepulveda chez Métailié en mars couplée avec une réédition d’un roman de 1994.
      Oui, de l’importance du choix d’une couverture,en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑