Chroniques noires et partisanes

DUSK de Sébastien Bouchery / Editions Fleur sauvage.

Nebraska 1866

Tout commence par la découverte du cadavre d’une fillette. S’en suit une traque à travers les plaines du Nebraska enneigées commanditée par un candidat au poste de gouverneur. Les politiques sont prêts à tout pour gagner des voix, surtout Dollory !

Sébastien Bouchery nous emmène alors au cœur de cette chevauchée sauvage forte en rebondissements en compagnie de sept  comparses. Il est toujours plaisant de retrouver ces personnages typiques des westerns et fort heureusement l’auteur n’en fait pas des caricatures. Tous ont leur propre histoire, leur fardeau à porter. Et il est d’autant plus attrayant que ces personnages ont des façons de penser presque en décalage avec leur époque. Des personnage typiques mais en avance sur leur temps, ce qui les rend diablement attachants !

On notera que le personnage féminin de Jane Hobblehorn est sacrément charismatique !  » Badass » comme on dit aujourd’hui.

Autre point intéressant que le roman aborde est la transition entre deux mondes illustrée avec l’arrivée du chemin de fer reliant l’Est à l’Ouest encore une contrée sauvage. Bientôt la médecine légale fera son apparition, ici évoquée avec l’autopsie, une technique inspirée par Alphonse Bertillon. Le temps des pisteurs sera rapidement révolue.

Et l’avènement des journalistes d’investigations est proche !

« Dusk » est un western et comme tout bon western, le roman réserve beaucoup de péripéties à ses personnages, des rebondissements très bien maîtrisés par la plume de Sébastien Bouchery.

Dans ce roman on rit, on pleure et surtout on tremble !

Et surtout la fin en plus d’être originale est vraiment inattendue ! De quoi vous en boucher un coin !

Génial !

Bison d’or.

2 Comments

  1. ROUSSEL

    LE RECIT EST LISIBLE MAIS LE NOMBRE INVRAISEMBLABLE D’ERREURS D’ORTHOGRAPHE NUIT AU PLAISIR.DE MEME POUR LES ERREURS LEXICALES COMME L’EMPLOI DU MOT « frugal » pour qualifier le repas copieux (il n’y en a qu’un dans le roman) d’un des protagonistes.
    Sans doute, il est possible d’être écrivain sans maîtriser parfaitement la langue mais la maison d’édition est là pour faire relire et corriger.

    • clete

      Certaines maisons d’édition, y compris les plus riches ne font plus tous les efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2021 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑