Nyctalopes

Chroniques noires et partisanes

Category: News (page 1 of 3)

BACK !

Voilà, c’est l’heure de la rentrée littéraire et comme on a reçu quelques bouquins, on peut ainsi d’ores et déjà vous parler des recommandables qui sortent cette semaine.

On va le dire une bonne dernière fois pour toutes, cette année, on se concentrera encore sur les romans qui nous ont plu, dignes, pour nous, d’un intérêt. Les autres, les daubes dont la lecture a été un supplice ou ceux que vous avez totalement oubliés au bout de trois jours, tentant vainement de trouver un vague souvenir en se concentrant sur la couverture, eh bien, le temps perdu par la lecture est bien suffisant et on s’en épargnera la chronique. Notre avis n’étant pas parole d’évangile, vous trouverez aisément des sites vous proposant un avis compétent sur ces ouvrages. Par contre, quand un auteur reconnu, un éditeur sérieux, se fout de la gueule du monde, on va continuer à ne pas se gêner et on cognera comme par le passé.

Etant souvent cités dans le débat des vilains blogueurs qui reçoivent ces fameux exemplaires gratuits des éditeurs, les SP, il est bon de signaler notre position. Accusés de faire du mal aux libraires, égaux dans le mal avec le monstre Amazon, voici comment se passe notre « collaboration » avec les éditeurs, nos esclavagistes à qui nous rendons de bien vibrants hommages forcément subjectifs et putassiers.

Les bouquins que nous demandons, nous les chroniquons et si c’est franchement imbuvable, nous nous en expliquons avec le service presse, chaque membre de Nyctalopes gérant lui-même ses rapports plus ou moins cordiaux avec les éditeurs qui lui sont réservés. Par la discussion avec les fées des services de presse, nous arrivons à de moins en moins nous planter dans nos choix mais parfois il faut bien remettre les pendules à l’heure avec la dame qui nous a vanté un bouquin bien pauvre ou très loin de nos univers.

Et puis, il y a les SP que nous recevons sans avoir rien demandé, des sondes envoyées par certains services ayant du mal à caser leurs productions peut-être et là, on fait le choix de le lire ou pas mais aussi de chroniquer ou pas, ne nous sentant engagés d’aucune manière. Il est parfois nécessaire d’écrire à certaines maisons pour leur dire d’arrêter d’envoyer leurs productions qui n’ont rien à faire dans notre petit monde. La place dans les bibliothèques n’étant pas plus extensible que le nombre de bibliothèques dans une maison, nous sommes avides de grands romans oui, de la qualité oui, de la quantité, ben non. Par ailleurs, nous ne solliciterons plus les éditeurs qui nous snobent trop ouvertement et nous ne chroniquerons jamais les fachos.

Vu les sorties malines de cette semaine, on peut constater que la rentrée littéraire commence de plus en plus tôt et dès cette semaine nous vous proposons le nouveau Ron Rash, « la tanche » une horreur noire néerlandaise de Inge Schilperoord chez Belfond et une très réjouissante fresque ricaine de Nathan Hill en cours d’adaptation en mini-série avec Meryl Streep dans le rôle principal, un roman de chez Gallimard qui a fait un gros carton aux USA « les fantômes du vieux pays ».

Et pour les semaines à venir, du lourd, du très lourd ricain et deux entretiens Lisa McInersay pour le très rock n’roll « Hérésies glorieuses » chez Losfeld et Michael Farris Smith pour le magnifique « Nulle part sur la terre », splendide coup de Sonatine dans la même veine que David Joy l’an dernier. Et puis bien sûr tous les bouquins qui nous attendent et qui vont nous surprendre vous comme nous…

Bonnes lectures à vous qui passez.

Wollanup.

PS: Et évidemment, on méprise toujours autant les bons penseurs, les clodos du net, les juges et censeurs, les donneurs de leçons, les envieux, les pleurnichards, hauts représentants de la connerie sur le web et du discours stalinien adapté à la littérature.

On the road…

ÉTÉ 2017.

C’est juillet et nous n’avons pas terminé les recensions du printemps.Restent quelques bons romans à chroniquer dont le dernier James Lee Burke mais nous allons prendre beaucoup plus notre temps et assumer une moins grande régularité dans les posts.

Tout d’abord, force est de constater qu’en 2017, si on a eu la quantité, nous avons, pour l’instant, nettement moins vibré qu’en 2016.

Deuxièmement, à suivre l’actu, on laisse échapper quelques romans et juillet nous semble le moment idéal pour combler ces manques.

Enfin, comme tout le monde, on a envie de lire des romans qui ne nous sont pas recommandés et d’autres qui nous attendent depuis des mois voire des années . On va donc s’offrir ces petits bonheurs et on vous en fera profiter dès que nous avons franchement aimé. Ainsi, les publications arriveront au fur et à mesure de notre frénésie littéraire. Le mieux pour vous, si vous voulez nous suivre, c’est de vous abonner à la newsletter qui vous prévient des billets.

Sinon, si vous avez la chance de partir, nous vous souhaitons des vacances de rêve et espérons vous retrouver dès le 16 août, début de la saison littéraire pour laquelle nous allons prendre un peu d’avance afin d’être prêts le jour J avec, pour débuter, le nouveau Ron Rash et d’autres petits bijoux comme le Colson Whitehead.

See you!

Wollanup.

 

VŒUX

 

A toutes celles et ceux que nous avons croisés cette année et que nous espérons revoir, nous souhaitons une bonne et heureuse année 2017 avec de grandes et belles lectures.

A bientôt.

Nyctalopes

JOYEUSES FÊTES!

On revient lundi.

Take care!

Paotrsaout en 2016 / Une sélection à mettre sous le sapin pour les cowboys.

J’ai proposé aux Nyctalopes de leur concocter un menu, le meilleur de ce que j’ai eu, piqué au bout de la fourchette lors de cette année 2016. Je suis d’abord lecteur, par passion, amené par mes fonctions (bibliothécaire) à m’intéresser également à l’actualité éditoriale. Je ne m’en fais pas une religion. Mécaniquement, le circuit d’acquisition-mise à disposition des livres en médiathèque produit un différé que la librairie ne connait pas. Je suis d’avis qu’un bouquin est patient, il saura trouver le bon moment pour vous choper. Dans cette sélection, vous trouverez des publications antérieures à 2016. Elles ont tout même régalé certains de mes moments, les mois derniers. Le must est pour moi d’être séduit par une histoire, un style, d’avoir envie d’écrire moi aussi quelque chose d’aussi bonne qualité. Je suis auteur également de quelques textes noirs, un roman, des nouvelles. Mais ceci n’est pas le sujet ici. Ce détail pourrait toutefois indiquer que l’exigence et l’admiration sont dans le regard que je peux porter sur ces incomparables compagnons que sont les livres. Capables aussi de faire naître des camaraderies telles que celle que je ressens à l’égard des Nyctalopes et de leurs lecteurs, une heureuse expérience de cette année 2016. On ne va pas bavasser plus. Alors, à table ! C’est plutôt riche en gnôle, steak de cheval et plomb.

 

  • Faites-nous la bise, Daniel Woodrell – Rivages

L’atavisme a ses aspects fâcheux. Rural, noir, tendre et cruel à la fois. Beau, aussi. Un Woodrell, quoi.

 

  • Le Verger de Marbre, Alex Taylor – Gallmeister

Le Kentucky était jusque là réputé pour ses distilleries. Le réalisme écorcheur et l’écriture ciselée d’Alex Taylor s’y ajouteront peut-être. Une très forte impression personnelle.

 

  • Bull Mountain, Brian Panowich – Actes Sud

On lave son linge sale en famille, d’accord. Mais à ce niveau-là, c’est assez diabolique. Une mignardise pour les tordus. J’en suis.

 

  • Le passage du canyon, Ernest Haycox + Du haut des cieux, les étoiles, Harry Brown – Actes Sud

 Inconditionnel de western, je suis de près la collection L’Ouest, le vrai chez Actes Sud. De très bons textes. Intensité dramatique et authenticité, dans les décors les plus impressionnants. Franchement, on y est.

 

  • Luke la Main Froide, Donn Pearce – Rivages

Luke, c’est le vrai rebelle. Un vrai personnage. On connaît la fin mais on aurait tort de rester éloigné d’un texte qui reste vraiment jubilatoire.

 

  • Josey Wales, Forrest Carter – Passage du Nord-Ouest

Oui, vous avez vu le film. Mais le bouquin c’est quand même une bonne vieille pétoire fumante. Ça met dans le mille.

 

  • L’Oiseau du Bon Dieu, James McBride – Gallmeister

Une rebondissante chevauchée avec les abolitionnistes foutraques de la période de la « Civil War ». C’est vraiment pas triste et de surcroît, instructif.

 

  • Fan Man de William Kotzwinkle – Cambourakis (poche)

Une antiquité, certes. Mais les élucubrations, le flux verbal continu, de ce clodo new-yorkais, crevard et ultra-optimiste, c’est du miel de montagne. Un potentiel d’hilarité rare.

 

  • Cartel de Don Winslow – Seuil

La suite du monumental La Griffe du Chien. Une confirmation. Un impressionnant travail documentaire. Sur le sujet du narco-trafic nord-américain, laissez tomber toute enquête ou travail journalistique. Vous avez, enrobé de fiction, LE truc.

***

Pour finir, une dédicace musicale et animée. Un lieu, des personnages, une esthétique aussi. Traversés par l’électricité. On est quelque part. On va quelque part. Et si ça aiguillonne le cardiaque et donne envie de gigoter les orteils, tant mieux. C’est ce que je recherche.

 

Paotrsaout.

Concours anniv’ jeudi 22 décembre.

Dernier livre à gagner ensuite on se prépare pour Noël. Merci à toutes celles et tous ceux qui ont participé.

Les propositions sur la page fb!

Concours anniv’. Question du lundi 19 décembre.

Répondre sur la page facebook.

CONCOURS Nyctalopes 1 an!

 

Une petite question par jour pour gagner une Série Noire de l’année, une sélection des cinq romans que j’ai préférés dans la collection culte pour célébrer Noël et fêter un peu avec vous notre premier anniversaire.

La SN, bien sûr, parce que je suis fan depuis toujours même si, et je l’ai écrit, je n’ai pas tout aimé cette année mais aussi parce que leur service presse très pro a tout de suite répondu présent. Y verront du copinage tous ceux qui vivent de la malveillance, les autres peuvent jouer. Si jamais vous gagnez un bouquin que vous avez déjà lu, il y aura sûrement moyen de vous en filer un autre de l’année 2016.

Donc, je mets une question (de très dur à simple) sur le roman du jour ou son auteur vers midi et vous y répondez sur la page fb parce que c’est plus rapide… le gagnant me met son adresse et le bouquin part.

Et si vous « likez » pour l’occasion, la page fb si ce n’est déjà fait, c’est bien.

Wollanup.

 

 

BEST OF 2016, vol 3 // Raccoon

A mon tour pour le best of 2016…  Je suis allergique au classement : quand j’aime un livre, il me fait vibrer, ça ne joue pas toujours sur les mêmes cordes, pas forcément au même rythme, mais à la fin, le plaisir est là. Le plaisir de la lecture : entrer en résonance avec un auteur, son style, son univers, si dur soit-il, en savoir plus sur notre monde, comprendre mieux ceux qui le peuplent… Je suis incapable de hiérarchiser…

Cinq bouquins me viennent facilement (Vann, Winslow, Joy, Takano et Gran), leur puissance est telle qu’ils m’ont laissée abasourdie un bon moment. Parmi les autres, il fallait choisir et là, impossible de m’en tenir à dix sans déchirement! Alors je vous en mets douze pour le même prix, c’est-y pas beau ?

2016 a été une année de lecture particulière pour moi, la première année complète en tant que chroniqueuse ce qui m’oblige à une lecture plus attentive mais que de bonheurs de lecture et de belles rencontres ! Voilà donc dans l’ordre alphabétique mes plus grands coups de cœur parmi les livres sortis en 2016.

 

  • AQUARIUM de David Vann chez Gallmeister

Une ado découvre le côté vraiment sombre des gens qu’elles aiment. Un roman initiatique d’une force incroyable, un écriture si puissante qu’on la ressent dans sa chair. Magnifique !

 

  • CARTEL de Don Winslow au Seuil

La digne suite de « la griffe du chien », une fresque effarante sur la guerre des cartels au Mexique. Hallucinant!

 

  • HONG KONG NOIR de Chan Ho-kei chez Denoël / Sueurs froides

Un roman écrit avec talent et intelligence comme un puzzle de six pièces: six nouvelles de « détective en fauteuil » pour un portrait sombre de Hong Kong sur un demi-siècle. Brillant et passionnant !

 

  • LA MONTAGNE ROUGE de Olivier Truc chez Métailié noir

Dans le froid du grand Nord où les Samis luttent pour leurs droits, une enquête de la police des rennes qui dévoile les côtés franchement peu reluisants de la Suède, démocratie qui se veut exemplaire. Passionnant !

 

  • LÀ OÙ LES LUMIÈRES SE PERDENT de David Joy chez Sonatine 

La meth dans les Appalaches, un violent affrontement père/fils, digne des grandes tragédies grecques, des personnages forts, inoubliables. Puissant !

 

 

  • LA VILLE DES BRUMES de Sara Gran aux éditions du Masque

Claire DeWitt est une grande héroïne, une détective déjantée et attachante. Un polar qui nous entraîne dans une exploration  de l’âme humaine, éclairant bien tous les recoins, même les plus tristes et les plus sales sans jamais condamner. Magnifiquement humain !

 

  • LE CHANT DE LA TAMASSEE de Ron Rash chez Seuil

Après la noyade d’une fillette dans la rivière, l’affrontement de deux camps irréconciliables : les rednecks et les écolos : une tension inextricable sans jamais tomber dans le manichéisme avec un beau personnage coincé entre les deux camps. Beau et fort !

 

  • LES MARAUDEURS de Tom Cooper chez Albin Michel

Louisiane après Katrina et la marée noire dans un roman choral aux personnages de rednecks désespérément humains : cinglés, mauvais, drôles ou poétiques. Beau et émouvant. 

 

 

  • LES MUSELÉS de Aro Sainz De La Maza chez Actes Sud

Un inspecteur cerné par la folie, une enquête sous tension sur fond de régression sociale. Un portrait effrayant mais non dénué d’humour d’une Barcelone frappée par la crise. Bouleversant!

 

 

  • STATION ELEVEN d’Emily St John Mandel chez Rivages

Un roman post apocalyptique sombre et plausible, la vie qui résiste dans un monde en ruine avec les arts et la mémoire comme seuls remparts à la barbarie. Intelligent.

 

  • SWEETGIRL de Travis Mulhauser chez Autrement

Dans le monde de la meth, dans l’hiver rude du Michigan, une ado tente de soustraire un bébé des mains de dealers complètement ravagés. Une traque haletante avec une pointe d’humour. Époustouflant !

 

  • TREIZE MARCHES de Kazuaki Takano aux Presses de la Cité

Un ancien gardien de prison et un ancien détenu mènent une enquête pour prouver l’innocence d’un homme condamné à mort. On plonge dans les arcanes du système judiciaire japonais mais pas seulement : crime, châtiment, culpabilité, justice, rédemption… autant de thèmes abordés le long de cette enquête passionnante. Magistral !

Raccoon

 

Older posts

© 2017 Nyctalopes

Theme by Anders NorenUp ↑